logo

Idylive : n°1 de la rencontre
handi-valide

Idylive : n°1 de la rencontre handi-valide

Chargement



Inscrivez-vous GRATUITEMENT !

Inscrivez-vous GRATUITEMENT !

Choisir ma photo
Etape suivante

Votre annonce personnelle

Votre annonce personnelle sera plus attrayante si vous évitez le langage SMS et soignez l’orthographe. Les liens commerciaux, ou toute information permettant de vous identifier seront supprimés.

GO !
Rencontre handicap / Actualité du handicap

Le candidat accidenté lors d'une émission allemande restera tétraplégique

2010-12-14 12:16:07.703




«Les bras et les jambes de Samuel Koch sont paralysés tout comme son système nerveux autonome», a indiqué lundi le Centre suisse pour paraplégiques de Nottwil (LU) où le patient a été transféré.




«Il ne pourra plus jamais marcher normalement», a déclaré devant les médias le médecin-chef du centre Michael Baumgerber. L'étudiant de 23 ans est dans un état stable mais il se trouve aux soins intensifs. En effet, des complications peuvent encore se produire.

Le jeune homme avait été transporté samedi de Düsseldorf à Nottwil. La famille du blessé, qui habite près de la frontière suisse, a demandé le transfert, a précisé le directeur du centre Beat Villiger.




Samuel Koch participait le 4 décembre à l'émission de défis «Wetten, dass...?» (Pariez que...?), un programme télévisé allemand populaire dans les pays germanophones depuis 29 ans et diffusé sur la chaîne alémanique «SF».

Equipé de ressorts, il tentait d'effectuer un saut périlleux au- dessus d'une voiture en marche mais a atterri la tête la première. L'étudiant s'est blessé grièvement au vertèbres cervicales. Opéré d'urgence, puis plongé deux jours dans un coma artificiel, il a constaté à son réveil qu'il souffrait de paralysies aux bras et aux jambes.





Article original sur 20minutes


Retour sur Rencontre-Handicap

Un handicapé nommé à la tête de la HALDE

2010-12-13 11:02:57.546




Eric Molinié, l'ex-président de l'Association française contre les myopathies, a été nommé à la tête de la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité (Halde) par un décret du président de la République publié samedi au journal officiel.




"Par décret du Président de la République en date du 10 décembre 2010, M. Eric Molinié est nommé président du collège de la Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité", peut-on lire dans le JO.
M. Molinié, 50 ans, remplace Jeannette Bougrab, nommée secrétaire d'Etat à la Jeunesse et à la Vie associative dans le nouveau gouvernement Fillon. Depuis ce départ, à la mi-novembre, il assurait l'intérim à la Halde, dont il était déjà membre.




Diagnostiqué myopathe à l'âge de 8 ans, M. Molinié est diplômé de HEC. Il avait déjà été choisi en avril par le chef de l'Etat pour siéger au collège de la Halde. Il est directeur adjoint au développement durable dans le groupe EDF, conseiller du président sur les questions du handicap et vice-président de l'Association des paralysés de France.
Mercredi, les commissions des Lois de l'Assemblée et du Sénat avaient donné leur feu vert à sa nomination à la tête de la Halde, après que l'Elysée eut confirmé vouloir le nommer à ce poste.



Le 2 décembre, devant la commission des lois du Sénat, il avait défendu les missions de cette institution indépendante née en 2004 et présidée jusqu'en mars 2010 par Louis Schweitzer.
Les "missions de la Halde sont l'expression de la souveraineté populaire", avait plaidé M. Molinié ajoutant que l'institution constituait "une réelle contribution à des enjeux de société" et était "créatrice de valeurs sociales et économiques".
La Halde est cependant menacée de disparition avec la mise en place du Défenseur des droits, prévue début 2011 par la révision constitutionnelle de juillet 2008.
Jeannette Bougrab, qui avait promis de "se battre comme une tigresse" pour défendre la Halde, a quitté ses fonctions sans dresser de bilan.



En septembre, un rapport de la Cour des comptes a éreinté la gestion de M. Schweitzer, dénonçant notamment les dépenses de communication de 6,2 millions d'euros et le loyer annuel de 1.831.952 euros versé pour le siège de 2.304 m2 du 11 rue Saint-Georges (IXe), soit 795 euros le m2 contre 308 dans la rue voisine.





Article original sur rtlinfo


Retour sur Rencontre-Handicap

Le premier prix européen Access-City attribué à Avila en Espagne

2010-12-10 17:40:41.609





Peut-être vous souvenez-vous, voici quelques mois, de l'appel à candidature pour le premier prix Européen Access-City que nous avons d'ailleurs relayé sur Handimobility.

Les résultats sont maintenant connu… Le premier Acces-City 2010 revient à la ville espagnole d'Avila réputée pour son enceinte médiévale..




Cette ville pourra s'enorgueillir d'avoir reçu le tout premier prix européen récompensant les municipalités qui améliorent l'accessibilité pour les personnes handicapées.

Le prix a été remis à Bruxelles des mains de la Princesse Astrid.



La Commission européenne a rendu hommage au plan mis en œuvre par les autorités d'Ávila depuis 2002 afin d'améliorer l'accessibilité des édifices publics et d'encourager les initiatives privées.

La ville a également aménagé les infrastructures touristiques pour les rendre accessibles aux personnes handicapées et a amélioré les perspectives d'emploi de ces dernières, en collaboration directe avec les organisations les représentant ainsi que les personnes âgées.

Ávila a été récompensée par le jury européen en raison de sa stratégie globale, du volontarisme de ses autorités, des progrès accomplis jusqu'ici et de l'implication concrète des personnes handicapées dans le processus.






Article original sur handimobility


Retour sur Rencontre-Handicap

Rencontre avec Quentin, shizophrène, qui peut "travailler comme tout le monde"

2010-12-09 13:28:10.593




A l'occasion de la semaine pour l'emploi des personnes handicapées, l'ESAT de Lomme a fait découvrir son programme qui a vu le jour en début d'année : « l'ESAT Hors-les-murs ».L'établissement accompagne les personnes handicapées psychiques. Sa particularité est de mettre ses bénéficiaires à disposition des entreprises. Parmi eux, Quentin, 29 ans, que la schizophrénie n'a pas empêché de se tourner vers l'avenir.




Lorsque l'on discute avec Quentin, ses grands yeux bleus-verts, son sourire et sa détermination nous interpellent. On a beau chercher un signe, le petit quelque chose, on ne trouve pas. D'ailleurs, nous ne sommes pas les seuls. « Quelques semaines après son arrivée dans l'entreprise, on s'est posé la question de savoir de quoi il pouvait bien souffrir. Encore maintenant, on ne se rend compte de rien ! », explique Nathalie Schaefer, assistante chef de produit chez Cyrillus et tutrice de Quentin.




Première victoire pour le jeune homme. D'ailleurs, hasard de la rencontre, ce n'est qu'en notre présence que ce dernier révèle à ses collègues sa maladie. « En fait, j'entends des voix », raconte t-il très simplement. Plus précisément, Quentin est atteint de schizophrénie. Une maladie psychique qui s'est manifestée alors qu'il n'avait que 20 ans. « Un coup dur » pour le jeune homme, alors en DEUG de psychologie, ce qui ne l'empêche pas de décrocher son diplôme.



La suite : « C'est une série de phases parfois très dures, des passages à vide, des dépressions. » Mais il s'accroche car il ne veut pas faire « de cet accident de la vie », un frein pour son avenir. Alors, il enchaîne les petits boulots, même si parfois la maladie reprend le dessus et le contraint à alterner les séjours en hôpital. « La plupart du temps, c'était pire. Moi ce que j'ai besoin, c'est de mener une vie normale, de me sentir utile. » Une fois son état stabilisé, grâce aux différents traitements, il intègre, en septembre dernier, l'ESAT Hors-les-murs de Lomme. Un des neuf établissements nationaux de ce type dont le but est de permettre aux personnes souffrant de handicap psychique de se réinsérer dans le monde professionnel classique.



Très vite, pour lui, tout s'enchaîne, puisqu'après avoir décroché un stage de quelques semaines chez Cyrillus à Tourcoing, il se voit proposer un contrat par cette entreprise : « une mise à disposition » jusqu'en avril qui pourrait évoluer sur une embauche définitive. Son quotidien, il le passe désormais dans le showroom de la société dont il est le gestionnaire. Parfois, tout n'est pas toujours facile, surtout à cause de la fatigue due au traitement. Mais Quentin s'efforce d'aller au-devant de son handicap. Dans cette tâche, il peut compter sur le soutien de l'équipe qui l'entoure et de Nathalie, sa tutrice et référente dans l'entreprise. Une oreille attentive qui le guide, le conseille, lui permet de réussir cette intégration. Ce retour à l'emploi, Quentin le vit comme une bénédiction : « Ça permet d'avoir un lien social. Pour moi, c'est comme une thérapie, ça aide à ne pas cogiter. C'est une vraie reconnaissance. » Une autonomie professionnelle longtemps espérée qui lui permet aujourd'hui de réaliser ses projets. Prochaine étape ? « Prendre un appartement, pour être vraiment autonome. »




Article original sur psyzoom


Retour sur Rencontre-Handicap

Page précédente     Page(s) : 1 ... 140 - 141 - 142 - 143 - 144 - 145 - 146 - 147 - 148 - 149 - 150 ... 158    Page suivante